Le monde des pros du spectacle - luttes et actions

Articles : CGT-spectacle, Syndeac, sur twitter

Nouveau flux intégré dans inforama le 14 novembre 2018. De ce fait, Les dates indiquées avant cette date peuvent présenter qqs incohérences. Toutefois, à partir du 14 novembre, dès qu'un nouvel article sera publié, les dates seront correctes. Nous vous remercions de votre compréhension. 

La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage …ergygroupeplasticomnium.over-blog.com/2018/12/la-cgt… (jeu., 13 déc. 2018)
image_normal.jpg CGT Inergy @berthim53 La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage …ergygroupeplasticomnium.over-blog.com/2018/12/la-cgt…
>> Lire la suite

La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage - Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium …ergygroupeplasticomnium.over-blog.com/2018/12/la-cgt… (Thu, 13 Dec 2018)
image_normal.jpg CGT Inergy @berthim53 La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage - Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium …ergygroupeplasticomnium.over-blog.com/2018/12/la-cgt…
>> Lire la suite

fnsac-cgt.com/article.php?ID… (Thu, 13 Dec 2018)
site_normal.jpg CGT SPECTACLE @cgt_spectacle fnsac-cgt.com/article.php?ID… DuS8U1AXQAEfyb1.jpg:large
>> Lire la suite

fnsac-cgt.com/article.php?ID… (Thu, 13 Dec 2018)
site_normal.jpg CGT SPECTACLE @cgt_spectacle fnsac-cgt.com/article.php?ID… DuSjvwcXgAEWsed.jpg:large
>> Lire la suite

un message de Cgt Spectacle au sujet d'une fausse information qui circule et qui concerne l'Afdas. Cgt... (Wed, 12 Dec 2018)
un message de Cgt Spectacle au sujet d'une fausse information qui circule et qui concerne l'Afdas. 47792582_2439264616300549_30056888990968 Cgt Spectacle www.facebook.com
>> Lire la suite

Grèves et manifestations vendredi 14 décembre (Wed, 12 Dec 2018)
APPEL À LA GREVE : Vendredi 14 décembre A Paris, manifestation à 12h30 place de la République Samedi 15 décembre : RV communiqués ultérieurement   Communiqué de la CGT Spectacle APPEL À LA GREVE : TOUTES ET TOUS ENSEMBLE LE 14 DECEMBRE ! Après à peine 18 mois au pouvoir, le gouvernement et le Président Macron sont bousculés par le mouvement des gilets jaunes qui impose ses revendications dans le débat : justice fiscale (annulation de la CSG sur les retraites par ailleurs non-revalorisées, rétablissement de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune), justice sociale (augmentation des bas salaires, des retraites et des minima sociaux), maintien des services publics de proximité… Les classes populaires refusent d’endurer plus longtemps la politique gouvernementale qui mine leur pouvoir d’achat. Maintenant, le mouvement des lycéens et des étudiants conteste dans la rue la réforme du lycée, la sélection à l’entrée de l’université, les suppressions de postes et la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers. Le gouvernement utilise la violence exercée par quelques-uns et savamment mise en scène par certains médias, pour discréditer le mouvement. La police reçoit visiblement des consignes pour une répression débridée. Les libertés sont attaquées, les autorités embastillent des centaines de personnes sans autre motif que le soupçon. Le mouvement syndical, qui n’est pas à l’origine de la mobilisation, doit reconnaitre qu’un grand nombre de revendications portées par les manifestants sont aussi les siennes. Dans le spectacle, le cinéma et l’audiovisuel, nous subissons la régression salariale endémique, la généralisation des statuts précaires, le non-respect des textes conventionnels et du droit social. La politique d’austérité du gouvernement fragilise l’emploi et la création. Le projet de loi de finances pour 2019 affaiblit encore le financement de l’audiovisuel public. Toutes les politiques culturelles sont menacées. Parallèlement nos droits sociaux sont remis en cause. La loi sur la formation professionnelle adoptée l’été dernier a raboté durement les ressources dont l’AFDAS disposait et limitera inévitablement notre droit à la formation. Nous craignons que la réforme des retraites annoncée pour 2019 fasse encore baisser les pensions, notamment des salariés à carrière discontinue ou des auteurs. S‘en prenant toujours aux plus faibles, le gouvernement réclame par le biais d’une lettre de cadrage 1,3 Milliard d’euros par an d’économie sur le régime d’assurance chômage. Le patronat, de son côté, veut faire reposer une partie de la saignée sur les artistes et techniciens intermittents du spectacle. Ainsi, l’accord unanime de 2016 sur les annexes 8 et 10 qui avait réintroduit les 507 heures sur 12 mois, est à peine entré en application qu’il est déjà attaqué. Nous refusons la lettre de cadrage du gouvernement comme nous refusons l’idée de toute économie sur le dos des chômeurs, des travailleurs précaires et des intermittents. Concernant les annonces d’Emmanuel Macron du 10 décembre, le compte n’y est décidément pas ! (Pour retrouver le communiqué de la confédération, cliquez ICI) L‘urgence sociale nous commande de nous unir sur les revendications qui fédèrent le plus grand nombre.  D’ores et déjà nous appelons à participer massivement à la journée de grèves et de mobilisations du 14 décembre pour les salaires et les droits sociaux, et les jours suivants (des rendez-vous seront communiqués ultérieurement pour le 15).  À Paris : Manifestation 12H30 Place de la République. Dans les opérateurs nationaux, il n’a pas été possible de poser des préavis dans les délais mais un courrier a été adressé aux directions pour demander que soient libérés les salariés qui le souhaiteraient. Nous nous invitons donc à vous rapprocher de vos syndicats pour plus d’informations. Nous appelons donc les professionnels du spectacle à participer aux assemblées générales organisées à Paris comme dans de nombreuses villes de France pour débattre, et décider ensemble d’entrer dans la lutte (retrouver les dates de ces AG sur le site fédéral www.fnsac-cgt.com)   — Cet article Grèves et manifestations vendredi 14 décembre est apparu en premier sur SFR-CGT.
>> Lire la suite

"Gilets jaunes" : la principale coordination des intermittents appelle à rejoindre le mouvement (Wed, 12 Dec 2018)
 La CGT-Spectacle a lancé, mardi, un appel à la "grève illimitée".
>> Lire la suite

"Gilets jaunes" : la principale coordination des intermittents appelle à rejoindre le mouvement (Wed, 12 Dec 2018)
 La CGT-Spectacle a lancé, mardi, un appel à la "grève illimitée".
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle a déposé un préavis de «grève illimitée» à compter du 18 décembre pour réclamer une... (Wed, 12 Dec 2018)
La CGT-Spectacle a déposé un préavis de «grève illimitée» à compter du 18 décembre pour réclamer une augmentation des salaires. safe_image.php?d=AQBg6dThaob1wJ4k&w=130& 🗣 Les intermittents du spectacle rejoignent la lutte des «gilets jaunes» www.lefigaro.fr
>> Lire la suite

La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage buff.ly/2BaOYk8 (Wed, 12 Dec 2018)
aokLXoSl_normal.jpg NVO - La Nouvelle Vie Ouvrière @La_NVO La CGT spectacle se mobilise pour l’assurance chômage buff.ly/2BaOYk8
>> Lire la suite

La Fédération CGT Spectacle décrypte la lettre de cadrage inacceptable pour la négociation des annexes... (Wed, 12 Dec 2018)
La Fédération CGT Spectacle décrypte la lettre de cadrage inacceptable pour la négociation des annexes 8 et 10. La négociation du 11/12 a été annulée. La prochaine devrait avoir lieu le 18/12. Préparons la mobilisation et des actions à Paris et en région ! Des préavis de grève illimités ont été déposés dès cette date afin de permettre aux salariés de prendre part au mouvement.
>> Lire la suite

Les intermittents et précaires n'appellent pas au calme (Wed, 12 Dec 2018)
Réunis ce lundi 10 décembre 2018 en assemblée générale au Théâtre de la Colline, les intermittents, chômeurs, précaires assemblés à l'appel de la CGT spectacle ont choisi de déborder le cadre syndical et d'accélérer le mouvement pour lancer un appel à se joindre immédiatement au mouvement de révolte et de blocage en cours dans le pays. Communiqué de l'A.G. de la Colline du 10 décembre 2018 À l'unanimité l'Assemblée Générale des intermittent.e.s, intérimaires, chômeur.se.s, précaires, professionnel.le.s du spectacle et de l'audiovisuel permanents ou non, réunie le lundi 10 décembre 2018 au Théâtre de La Colline à Paris, se réjouit du mouvement des Gilets Jaunes de son ampleur et de sa détermination. C'est avec ces Gilets Jaunes que nous devons porter nos revendications sur l'assurance chômage, ainsi que nos autres revendications. Nous appelons à ce que ces mobilisations et blocages se poursuivent dans la grève générale, sans laquelle nous ne gagnerons pas. Nous appelons les confédérations syndicales à la construire dès maintenant. JPEG - 80 ko La Cip-idf rappelle pour sa part : • que nous sommes têtus, comme le sont les faits : six chômeurs sur dix ne sont pas indemnisés. Nous n'envisageons donc aucun retour au calme tant qu'une exigence de base ne sera pas satisfaite : une véritable indemnisation du temps chômé ; chaque jour chômé doit être un jour indemnisé [1]. • que nous intégrons le mouvement des Gilets Jaunes pour davantage de justice sociale et fiscale en étant décidés à combattre toute tentative de faire porter une quelconque responsabilité de la situation actuelle aux demandeurs d'asile et autres migrants ou à leurs descendants. Préparons la grève partout où c'est possible, rejoignons les points de blocage et les lieux de rassemblements publics existants [2], prenons part aux mobilisations du samedi. [1] En annulant la hausse de la CSG des retraités qui perçoivent moins de 2000 euros, on admet que ce revenu est un minimum incompressible. L'exigence que chaque jour chômé soit indemnisé et le soit a minima au niveau du SMIC JOUR ne se heurte pas au manque de richesse mais à l'orientation politique à laquelle cette société est assujettie. [2] Par exemple à Montreuil de 16h à 21h PNG - 189.6 ko Sur la dynamique en cours : Les Gilets Jaunes, l'économie morale et le pouvoir Une revue de presse collaborative régulièrement mise à jour. Act Up-Paris appelle à rejoindre les Gilets Jaunes « en jaune, en noir, en rose ou en paillettes »
>> Lire la suite

Les intermittents du spectacle rejoignent la lutte des « gilets jaunes » (Wed, 12 Dec 2018)
La CGT-Spectacle a déposé mardi un préavis de «grève illimitée» à compter du 18 décembre, tandis que la principale coordination des intermittents a annoncé qu'elle se ralliait à la cause du mouvement qui secoue la France depuis près d'un mois.
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle lance un appel à la «grève illimitée» syndicoop.info/filinfo/la-cgt… (Wed, 12 Dec 2018)
95dus8tdrqmbswoy7g9w_normal.png UGICT - CGT @CGTCadresTechs La CGT-Spectacle lance un appel à la «grève illimitée» syndicoop.info/filinfo/la-cgt…
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle lance un appel à la «grève illimitée» syndicoop.info/filinfo/la-cgt… (Wed, 12 Dec 2018)
95dus8tdrqmbswoy7g9w_normal.png UGICT - CGT @CGTCadresTechs La CGT-Spectacle lance un appel à la «grève illimitée» syndicoop.info/filinfo/la-cgt…
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle lance un appel à la "grève illimitée" (Tue, 11 Dec 2018)
La CGT-Spectacle a depose mardi un preavis de "greve illimitee" a compter du 18 decembre pour reclamer notamment une augmentation des salaires et...
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle lance un appel à la "grève illimitée" (Tue, 11 Dec 2018)
Paris - La CGT-Spectacle a déposé mardi un préavis de "grève illimitée" à compter du 18 décembre pour réclamer notamment une augmentation des salaires et défendre le régime des intermittents, tandis que la principale coordination des intermittents a annoncé qu'elle rejoignait les "gilets jaunes".
>> Lire la suite

La CGT-Spectacle lance un appel à la "grève illimitée" (Tue, 11 Dec 2018)
La CGT-Spectacle a déposé mardi un préavis de "grève illimitée" à compter du 18 décembre pour réclamer notamment une augmentation des salaires et défendre le régime des intermittents, tandis que la principale coordination des intermittents a annoncé qu'elle rejoignait les "gilets jaunes". La CGT-... - Lire la suite sur FranceSoir.fr © JACQUES DEMARTHON / AFP - La CGT-Spectacle lance un appel à la "grève illimitée"
>> Lire la suite

Les intermittents et précaires n'appellent pas au calme (Tue, 11 Dec 2018)
Réunis ce lundi 10 décembre 2018 en assemblée générale au Théâtre de la Colline, les intermittents, chômeurs, précaires assemblés à l'appel de la CGT spectacle ont choisi de déborder le cadre syndical et d'accélérer le mouvement pour lancer un appel à se joindre immédiatement au mouvement de révolte et de blocage en cours dans le pays. Communiqué de l'A.G. de la Colline du 10 décembre 2018 À l'unanimité l'Assemblée Générale des intermittent.e.s, intérimaires, chômeur.se.s, précaires, professionnel.le.s du (...) - Autres communiqués / Zoom
>> Lire la suite

AG Fédération du Spectacle lundi 10 décembre (Sat, 08 Dec 2018)
LUNDI 10 DECEMBRE AG SPECTACLE À 19H au théâtre National de la Colline 15 rue Malte Brun Paris 20ème (M° Gambetta) (Voir ci-dessous les AG dans toute la France) VENDREDI 14 DECEMBRE Mobilisation Les mouvements sociaux ayant conduit à l’annulation de la réunion de négociation sur l’assurance chômage au MEDEF le 11 décembre, la CGT spectacle a décidé de ne pas maintenir le rassemblement du 11 décembre devenu sans objet, mais de concentrer les appels avec toute la CGT et les lycéens et étudiants sur la journée du 14 décembre.   Communiqué de la CGT Spectacle Professions du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel, de l’action culturelle : réussissons la mobilisation du 14 décembre et refusons les économies sur l’assurance chômage !  Comme l’explique la CGT ci-dessous, les mouvements sociaux ont conduit à l’annulation de la réunion de négociation au MEDEF le 11 décembre. La CGT spectacle a donc décidé de ne pas maintenir le rassemblement du 11 décembre devenu sans objet, mais de concentrer les appels avec toute la CGT et les lycéens et étudiants pour réussir la journée du 14 décembre. Bien évidemment il ne s’agit pas de crier victoire mais d’amplifier la mobilisation : c’est pourquoi toutes les assemblées générales sont maintenues ! – 10 décembre à 19 h au Théâtre National de la Colline (rue du Malte Brun) – 10 décembre à 18h à Lille à la Verrière – 28 rue Alphonse Mercier – 11 décembre à 20h à Niort au Patronage Laïque – 40 rue Terraudière – 11 décembre à 10h à Tours au Petit Faucheux, 12 Rue Léonard de Vinci – 15 décembre à 14h à Nîmes au Prole – rue Jean Reboul – 19 décembre à 19h à Montpellier (lieu à venir) – 19 décembre à Lyon (lieu à venir) .. Liste mise à jour sur le site fédéral : www.fnsac-cgt.com  Concernant l’assurance chômage, nous pouvons empêcher une nouvelle baisse de droits en exigeant le retrait des économies aux dépens des chômeurs, que le patronat (MEDEF, CPME et U2P) veut au passage répercuter sur le régime des artistes et techniciens intermittents du spectacle.  Il faut obtenir plus que le report des économies : le retrait de toute baisse.  Nous ne savons pas encore si la réunion de négociation du 18 décembre est maintenue. Le danger demeure et l’ensemble des revendications n’est pas satisfaite : elle porte sur les salaires, les pensions de retraites, la protection sociale, la remise en cause des inégalités, la justice fiscale ! Communiqué confédéral ASSURANCE CHÔMAGE : FAISONS ANNULER LA BAISSE PROGRAMMEE DES DROITS DES CHOMEURS ! Compte tenu du mouvement social, plusieurs organisations syndicales ont demandé l’annulation de la séance de négociation sur l’assurance chômage prévue le 11 décembre prochain. Rappelons que la réouverture de la négociation a été imposée par surprise en septembre dernier par le gouvernement avec une nouveauté introduite par la loi : une lettre de cadrage qui flèche les thèmes de négociation et, surtout, des économies folles sur le dos des chômeurs, du moins les 43% qui arrivent à être indemnisés. Macron et son gouvernement ont donc exigé par cette lettre de cadrage 1,3 milliard d’euros de baisse de droits, soit 3,9 milliards sur 3 ans. À la dernière réunion, le patronat s’était montré fort zélé pour appliquer ces baisses : suppression des plus petites allocations pour 100 000 à 200 000 personnes, baisse drastique de 3 à 30% pour 2,2 millions d’autres ! Les jeunes, les femmes, les seniors, les cadres, toutes et tous seraient touchés en commençant par les plus précaires. Les manifestations de la CGT et des associations de chômeurs du 1er décembre contre le chômage et la précarité, comme le contexte des mobilisations gilets jaunes, ont montré l’urgence sociale : la majorité des manifestants réclame des mesures contre la précarité, le chômage et pour le niveau de revenu des salariés et des retraités. Pour la CGT, le report de la réunion du 11 décembre ne suffit pas ! Nous voulons un retrait total de la lettre de cadrage que nous avions déchirée le 9 novembre dernier. Il n’est pas question de différer la baisse des droits des chômeurs : il faut l’annuler ! La CGT réclame la tenue d’une négociation sans contrainte budgétaire et sous le contrôle des premiers concernés : obtenons de nouveaux droits pour les personnes privées d’emploi, à commencer par le droit au travail ! Cet article AG Fédération du Spectacle lundi 10 décembre est apparu en premier sur SFR-CGT.
>> Lire la suite