ETUDIANTS, LYCEENS

Dans la presse nationale

- Les 10 derniers articles

Les écoliers du Pacifique et d'Australie lancent une grève mondiale pour le climat (ven., 20 sept. 2019)
fb4667021c6cbb24c7eca5a7ee63cca00fbc4cca Des écoliers du Pacifique et d'Australie ont donné vendredi le coup d'envoi d'une journée d'actions et de manifestations mondiales pour appeler à la mobilisation contre le réchauffement climatique, dans le sillage de l'initiative lancée par Greta Thunberg De Sydney à Sao Paulo, des élèves vont participer à cette très symbolique "grève de l'école pour le climat" qui devrait constituer l'un des appels à l'action les plus massifs jamais organisés. On dénombre sur toute la planète plus de 5.000 événements avec en point d'orgue une manifestation monstre à New York où sont attendus 1,1 million d'élèves et étudiants qui ont été autorisés pour l'occasion à sécher les cours. La campagne "Fridays for Future" initiée par Greta Thunberg entend mobiliser les enfants du monde entier pour qu'ils persuadent les adultes de s'attaquer plus sérieusement au réchauffement climatique.
>> Lire la suite

VIDEO. Lyon : Qui sont ces jeunes qui se mobilisent activement pour le climat ? (Thu, 19 Sep 2019)
A l’occasion de la journée de grève organisée par «Youth for climate» vendredi à Lyon, «20 Minutes» est allé à la rencontre de ces lycéens et étudiants qui s’
>> Lire la suite

Climat et environnement: 80 députés de tous bords proposent de renforcer l'enseignement (Thu, 19 Sep 2019)
732587d6be18789d607e96c4c99f6c335ddafcd5 80 députés de tous bords, emmenés par les écologistes Delphine Batho et Matthieu Orphelin ainsi que Cédric Villani (LREM), ont déposé jeudi une proposition de loi pour généraliser l'enseignement des enjeux liés à la préservation de l'environnement et aux changements climatiques. A la veille de nouvelles mobilisations de la jeunesse pour le climat vendredi et samedi, leur texte entend notamment répondre à un appel signé par quelque 80 dirigeants d’établissements supérieurs, et au "manifeste pour un réveil écologique" initié par des étudiants. La proposition de loi vise ainsi à ce que "l’enseignement supérieur prépare tous les étudiants aux enjeux vitaux du XXIème", en généralisant "l’enseignement des enjeux liés à la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et aux changements climatiques".
>> Lire la suite

Climat et environnement: 80 députés de tous bords proposent de renforcer l'enseignement (Thu, 19 Sep 2019)
80 députés de tous bords, emmenés par les écologistes Delphine Batho et Matthieu Orphelin ainsi que Cédric Villani (LREM), ont déposé jeudi une proposition de loi pour généraliser l'enseignement des enjeux liés à la préservation de l'environnement et aux changements climatiques. A la veille de nouvelles mobilisations de la jeunesse pour le climat vendredi et samedi, leur texte entend notamment répondre à un appel signé par quelque 80 dirigeants d’établissements supérieurs, et au "manifeste pour un réveil écologique" initié par des étudiants. La proposition de loi vise ainsi à ce que "l’enseignement supérieur prépare tous les étudiants aux enjeux vitaux du XXIème", en généralisant "l’enseignement des enjeux liés à la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et aux changements climatiques".
>> Lire la suite

Vendée: les étudiants condamnés après la dégradation d’un stand LBGT font appel (Thu, 19 Sep 2019)
Reconnus coupables d’«entrave» à une manifestation mais relaxés pour «injures» homophobes, les douze jeunes, par ailleurs sanctionnés par leur école, seront à nouveau jugés par la cour d’appel de Poitiers.
>> Lire la suite

Vendée: les étudiants condamnés après la dégradation d’un stand LBGT font appel (Thu, 19 Sep 2019)
Reconnus coupables d’«entrave» à une manifestation mais relaxés pour «injures» homophobes, les douze jeunes, par ailleurs sanctionnés par leur école, seront à nouveau jugés par la cour d’appel de Poitiers.
>> Lire la suite

"En matière de cyberharcèlement, Bilal Hassani cumule racisme et homophobie" (Mon, 16 Sep 2019)
Bilal Hassani était le candidat de la Frace à l'Eurovision 2018. Le jeune chanteur queer Bilal Hassani figure dans un manuel de 1ère pour illustrer le fléau cyberharcèlement à l'école. Ironie de l'histoire : l'info a provoqué une nouvelle vague d’attaques sur Internet, où des petits malins ont tenté de faire croire qu'il avait remplacé Napoléon dans les programmes. Entretien avec une spécialiste du phénomène. Ouvrant le nouveau manuel collaboratif "Histoire + Enseignement moral et civique" de votre ado lycéen, vous aurez la surprise d’y trouver en cette rentrée notre représentant à l’Eurovision 2019 en page 351. Pour rappel, en novembre 2018, les réseaux sociaux vilipendaient son look "queer" et sa sexualité. Responsable pédagogique du programme Internet Sans crainte, Axelle Desaint forme élèves, profs et éducateurs à la lutte contre le cyber-harcèlement à l'école. Marianne : Bilal Hassani dans un manuel de 1ère pour parler du cyberharcèlement, c’est une bonne idée ? Axelle Desaint : Oui, le choisir est judicieux. Il cumule malheureusement racisme et homophobie. Avec des jeunes noyés sous les informations, il faut être au plus près de l’actu et c’est le cas avec Hassani. Sa sélection pour l’Eurovision, les insultes, moqueries et menaces qui ont suivi sur les réseaux sociaux, le fait qu’il ait porté plainte avant d’être reçu par Marlène Schiappa : tout cela envoie un bon signal aux victimes. Elles découvrent que la loi les protège et qu’elles ne sont pas seules. Jusqu’à présent, seule une infime minorité porte plainte. Le manuel est très didactique. Il reproduit les insultes reçues par le chanteur et dit comment réagir… C’est le signe que cette question est devenue une vraie priorité pour l’Education nationale. Le cyberharcèlement est aussi vieux qu’Internet mais il y a une vraie prise de conscience depuis deux ans. Le ministère multiplie les campagnes et a mis en place le site nonauharcelement. Selon l’Unicef, 10% des élèves seraient victimes de ce fléau en France. L’accès de plus en plus précoce aux nouvelles technologies démultiplie le problème. En moyenne, un jeune a son premier téléphone à l'âge de 10 ans. Un smartphone, généralement. Bien sûr, il y a un âge minimum pour s’inscrire sur les réseaux (13 ans, ndlr). Mais on sait très bien qu’il est contourné aisément. Lire aussiSupprimer les likes sous les photos Instagram : une stratégie commerciale autant qu'éthique Tous les lycéens de 1ère auront-ils accès à cet ouvrage ? Non. Le programme est décidé par ministère. Mais les enseignants et établissements choisissent leur documentation dans un éventail de manuels. Comment agissez-vous avec le programme Internet Sans crainte ? Il s’agit de l’émanation française du programme Safer Internet soutenu par la Commission européenne. Nous intervenons partout, dès l’âge de 6 ans, mais seulement à la demande des établissements. Pour l’instant, la démarche n’est pas imposée par le ministère. C’est un sujet comme un autre, celui de la Sécurité routière par exemple. Nous avons des délégués académiques référents mais nous ne pouvons pas couvrir tout le territoire. Il faudrait mieux former les enseignants à aborder le sujet en classe. S’ils le désirent, ils peuvent aller sur le site internetsanscrainte.fr. Les élèves en détresse peuvent consulter l’adresse www.netecoute.fr ou composer le 0.800.200.000. "On ne laisserait pas sortir un enfant dans la rue sans lui apprendre le code de la route" Les réseaux font-ils leur part du travail contre le cyberharcèlement ? Il faudrait qu’ils prennent d’avantage conscience de leur rôle. Ils agissent mais de façon politiquement correcte, avec des guides en ligne. La vérité, c’est que leur modèle repose sur le fait que les gens passent le plus de temps possible connectés. Il y a déjà des boutons de signalement et des procédures de blocage de comptes mais ce n’est pas assez. A l’école, le harcèlement fait tellement partie du quotidien que beaucoup d’élèves ne s’en rendent même plus compte. Il y a une banalisation de l’insulte et de la moquerie. On ne laisserait pas sortir un enfant dans la rue sans lui apprendre le code de la route. En ligne, c’est la même chose. Le cas Hassani permet aussi de parler des fake news… Le paradoxe, c’est que l’existence du manuel a été révélée par une infox propagée par un twitto. Il a prétendu que Bilal avait éclipsé Napoléon dans l’ouvrage ! L’extrême droite a immédiatement repris ce tweet pour s’acharner sur le profil d’Hassani. Ce qui est triste, c’est que cela a relancé son harcèlement. Quelques jours après (le 11 septembre, ndlr), il a été insulté dans un concert donné dans un centre commercial de Lyon Part-Dieu. On lui a lancé des projectiles telles que des bouteilles d’eau. Lire aussiLa recette du succès de Bilal Hassani
>> Lire la suite

"En matière de cyberharcèlement, Bilal Hassani cumule racisme et homophobie" (Mon, 16 Sep 2019)
Bilal Hassani était le candidat de la Frace à l'Eurovision 2018. Le jeune chanteur queer Bilal Hassani figure dans un manuel de 1ère pour illustrer le fléau cyberharcèlement à l'école. Ironie de l'histoire : l'info a provoqué une nouvelle vague d’attaques sur Internet, où des petits malins ont tenté de faire croire qu'il avait remplacé Napoléon dans les programmes. Entretien avec une spécialiste du phénomène. Ouvrant le nouveau manuel collaboratif "Histoire + Enseignement moral et civique" de votre ado lycéen, vous aurez la surprise d’y trouver en cette rentrée notre représentant à l’Eurovision 2019 en page 351. Pour rappel, en novembre 2018, les réseaux sociaux vilipendaient son look "queer" et sa sexualité. Responsable pédagogique du programme Internet Sans crainte, Axelle Desaint forme élèves, profs et éducateurs à la lutte contre le cyber-harcèlement à l'école. Marianne : Bilal Hassani dans un manuel de 1ère pour parler du cyberharcèlement, c’est une bonne idée ? Axelle Desaint : Oui, le choisir est judicieux. Il cumule malheureusement racisme et homophobie. Avec des jeunes noyés sous les informations, il faut être au plus près de l’actu et c’est le cas avec Hassani. Sa sélection pour l’Eurovision, les insultes, moqueries et menaces qui ont suivi sur les réseaux sociaux, le fait qu’il ait porté plainte avant d’être reçu par Marlène Schiappa : tout cela envoie un bon signal aux victimes. Elles découvrent que la loi les protège et qu’elles ne sont pas seules. Jusqu’à présent, seule une infime minorité porte plainte. Le manuel est très didactique. Il reproduit les insultes reçues par le chanteur et dit comment réagir… C’est le signe que cette question est devenue une vraie priorité pour l’Education nationale. Le cyberharcèlement est aussi vieux qu’Internet mais il y a une vraie prise de conscience depuis deux ans. Le ministère multiplie les campagnes et a mis en place le site nonauharcelement. Selon l’Unicef, 10% des élèves seraient victimes de ce fléau en France. L’accès de plus en plus précoce aux nouvelles technologies démultiplie le problème. En moyenne, un jeune a son premier téléphone à l'âge de 10 ans. Un smartphone, généralement. Bien sûr, il y a un âge minimum pour s’inscrire sur les réseaux (13 ans, ndlr). Mais on sait très bien qu’il est contourné aisément. Lire aussiSupprimer les likes sous les photos Instagram : une stratégie commerciale autant qu'éthique Tous les lycéens de 1ère auront-ils accès à cet ouvrage ? Non. Le programme est décidé par ministère. Mais les enseignants et établissements choisissent leur documentation dans un éventail de manuels. Comment agissez-vous avec le programme Internet Sans crainte ? Il s’agit de l’émanation française du programme Safer Internet soutenu par la Commission européenne. Nous intervenons partout, dès l’âge de 6 ans, mais seulement à la demande des établissements. Pour l’instant, la démarche n’est pas imposée par le ministère. C’est un sujet comme un autre, celui de la Sécurité routière par exemple. Nous avons des délégués académiques référents mais nous ne pouvons pas couvrir tout le territoire. Il faudrait mieux former les enseignants à aborder le sujet en classe. S’ils le désirent, ils peuvent aller sur le site internetsanscrainte.fr. Les élèves en détresse peuvent consulter l’adresse www.netecoute.fr ou composer le 0.800.200.000. "On ne laisserait pas sortir un enfant dans la rue sans lui apprendre le code de la route" Les réseaux font-ils leur part du travail contre le cyberharcèlement ? Il faudrait qu’ils prennent d’avantage conscience de leur rôle. Ils agissent mais de façon politiquement correcte, avec des guides en ligne. La vérité, c’est que leur modèle repose sur le fait que les gens passent le plus de temps possible connectés. Il y a déjà des boutons de signalement et des procédures de blocage de comptes mais ce n’est pas assez. A l’école, le harcèlement fait tellement partie du quotidien que beaucoup d’élèves ne s’en rendent même plus compte. Il y a une banalisation de l’insulte et de la moquerie. On ne laisserait pas sortir un enfant dans la rue sans lui apprendre le code de la route. En ligne, c’est la même chose. Le cas Hassani permet aussi de parler des fake news… Le paradoxe, c’est que l’existence du manuel a été révélée par une infox propagée par un twitto. Il a prétendu que Bilal avait éclipsé Napoléon dans l’ouvrage ! L’extrême droite a immédiatement repris ce tweet pour s’acharner sur le profil d’Hassani. Ce qui est triste, c’est que cela a relancé son harcèlement. Quelques jours après (le 11 septembre, ndlr), il a été insulté dans un concert donné dans un centre commercial de Lyon Part-Dieu. On lui a lancé des projectiles telles que des bouteilles d’eau. Lire aussiLa recette du succès de Bilal Hassani
>> Lire la suite

A Hong Kong, les manifestations pro-démocratie déchirent les familles (Mon, 16 Sep 2019)
a4472101b2dcfc96dc5c90f57b4b1beed28bafaf Durant des semaines, Jane, une étudiante hongkongaise, a menti à sa mère pour pouvoir se joindre aux manifestations pro-démocratie. jusqu'au jour où, le fossé idéologique s'étant tellement creusé, elle s'est retrouvée à la porte du domicile maternel. Son cas n'est pas unique.
>> Lire la suite

La procédure Parcoursup s'achève dans le brouillard (Fri, 13 Sep 2019)
La session 2 de la plateforme d'affectation dans le supérieur se termine samedi. Le ministère, qui vantait tant la transparence l'année dernière, a très peu communiqué cette fois… Les syndicats étudiants sont furieux.
>> Lire la suite

dans la presse régionale

- Les 10 derniers articles

Précarité menstruelle : franc succès de la distribution de serviettes à la fac de Nanterre (Thu, 19 Sep 2019)
>> Lire la suite

Val-d’Oise : la galère des lycéens sans bahut (Thu, 19 Sep 2019)
>> Lire la suite

Bourgoin-Jallieu : la grève du Ruban est terminée (Thu, 19 Sep 2019)
>> Lire la suite

Perpignan : ce week-end, deux manifestations autour du climat pour le prix d'une (Thu, 19 Sep 2019)
>> Lire la suite

Perpignan : les six lycéens interpellés lors de la manifestation seront convoqués en justice (Wed, 18 Sep 2019)
>> Lire la suite

«Nous avons préféré baisser les impôts plutôt que le déficit», déclare Gérald Darmanin (Tue, 17 Sep 2019)
>> Lire la suite

Les conseils de classe sur la sellette (Tue, 17 Sep 2019)
>> Lire la suite

Climat : Greta Thunberg honorée par Amnesty International, semaine de manifestations à New York (Tue, 17 Sep 2019)
>> Lire la suite

Présidentielle US : Elizabeth Warren sur orbite (Tue, 17 Sep 2019)
>> Lire la suite

Les sans fac agitent la rentrée à Nanterre (Mon, 16 Sep 2019)
>> Lire la suite

LES GREVES ETUDIANTS LYCEENS

Marseille : Depuis le centre de rétention, un jeune lycéen « n’en peut plus d’être enfermé » (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Etudiants, vous avez une idée innovante en santé ou smart city? Inscrivez-vous! (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Etudiants, vous avez une idée innovante en santé ou smart city? Inscrivez-vous! (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Etudiants : vous avez emménagé ? C’est le moment de faire votre demande d’aide au logement ! (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Cigarette électronique : des risques et des dérives (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

« Économiquement, on ne peut pas avoir mieux en France » : ces étudiants ne regrettent pas d'avoir choisi Nevers (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Lycée : entre Vitré et Liffré, les élèves de Châteaubourg et Marpiré auront le choix (Fri, 13 Sep 2019)
>> Lire la suite

Passe de ballon ovale entre lycéens (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Des lycéens de Champagnat initiés à la bande dessinée (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Privés de prof de physique depuis la rentrée, les lycéens de Monnerville s'impatientent à Cahors (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Candidat à The Voice Kids sur TF1, le Lauragais Leny va pousser Soprano à appeler Biglo et Oli (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Être étudiant à Nevers : économiquement, difficile de trouver mieux en France (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Donald Trump déclare la guerre aux cigarettes électroniques aromatisées (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Pontivy : 10 auto-écoles réagissent à la mise en place d’une formation au permis dans un lycée ! (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Interview : Carole Delga : "Objectif, parvenir à un titre de transport unique en région Occitanie" (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Les Etats-Unis vont interdire les cigarettes électroniques aromatisées (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

QCM, sacs allégés et "cyber-vagabondage" : à quoi ressemble le quotidien des lycéens équipés d'ordinateurs portables ? (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Brevet d’Initiation Aéronautique (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Compte rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2019 (Thu, 12 Sep 2019)
>> Lire la suite

Les Etats-Unis veulent interdire les cigarettes électroniques aromatisées (Wed, 11 Sep 2019)
>> Lire la suite