Le syndicalisme dans la presse nationale

Chaque jour, et à chaque nouvelle mise en ligne par les éditeurs de la Presse Quotidienne Nationale , Inforama CGT   restitue les titres et résumés des articles sur le syndicalisme publiés sur leurs sites web.

 

Cliquez sur le menu de gauche pour retrouver les articles classés par titres de journal

- Les 15 derniers articles

Grève: la patronne de General Motors à la table des négociations (mar., 15 oct. 2019)
New York - Mary Barra, PDG de General Motors (GM), a rejoint mardi la table des négociations avec le syndicat automobile UAW pour mettre fin à une grève qui paralyse la production du constructeur automobile aux Etats-Unis depuis le 16 septembre, a-t-on appris de source syndicale.
>> Lire la suite

Grève: la patronne de General Motors à la table des négociations (Tue, 15 Oct 2019)
Mary Barra, PDG de General Motors (GM), a rejoint mardi la table des négociations avec le syndicat automobile UAW pour mettre fin à une grève qui paralyse la production du constructeur automobile aux Etats-Unis depuis le 16 septembre, a-t-on appris de source syndicale. La présence de Mme Barra suscitait l'espoir pour parvenir à un accord de principe dans les plus brefs délais, d'autant qu'elle intervient au lendemain de l'envoi d'un courrier encourageant aux présidents de section de l'UAW par les responsables nationaux. Dans cette missive, on leur demande d'être physiquement présents à Detroit jeudi, a dit une source syndicale, ce qui est un signe qu'ils devraient voter sur un accord mettant fin à cette grève pour une hausse des salaires et une pérennisation des emplois.
>> Lire la suite

Grève: la patronne de General Motors à la table des négociations (Tue, 15 Oct 2019)
Mary Barra, PDG de General Motors (GM), a rejoint mardi la table des négociations avec le syndicat automobile UAW pour mettre fin à une grève qui paralyse la production du constructeur automobile aux Etats-Unis depuis le 16 septembre, a-t-on appris de source syndicale. La présence de Mme Barra suscitait l'espoir pour parvenir à un accord de principe dans les plus brefs délais, d'autant qu'elle intervient au lendemain de l'envoi d'un courrier encourageant aux présidents de section de l'UAW par les responsables nationaux. Dans cette missive, on leur demande d'être physiquement présents à Detroit jeudi, a dit une source syndicale, ce qui est un signe qu'ils devraient voter sur un accord mettant fin à cette grève pour une hausse des salaires et une pérennisation des emplois.
>> Lire la suite

Manifestation des pompiers à Paris : « Notre profession n’est à risque que pour les mauvais côtés » (Tue, 15 Oct 2019)
Entre 5.000 et 10.000 pompiers, selon les syndicats, ont manifesté dans les rues de Paris mardi après-midi. Parmi les revendications sur leurs conditions de travail, la reconnaissance de leur profession comme métier à risque
>> Lire la suite

"L’humain est passé à la trappe" : pompiers et personnels hospitaliers font entendre leur colère à Paris (Tue, 15 Oct 2019)
A l’appel de neuf syndicats, des pompiers de toute la France, ainsi que des personnels hospitaliers, ont défilé ce mardi 15 octobre dans une importante manifestation à Paris. Les pompiers ont fait hurler les sirènes ce mardi 15 octobre à Paris. L’urgence est sociale. L’intervention, syndicale. Environ 10.000 sapeur-pompiers et personnels hospitaliers ont défilé dans la capitale à l’appel de neufs syndicats, dans un immense tumulte de pétards et de sirènes hurlantes. Sous un kiosque utilisé comme un ampli, place de la Nation, quelques soldats du feu mettent leurs talents d’artificiers au service de la cause : en quelques secondes, ils arment une espèce d’alambic géant composé d’un bidon métallique dans lequel s’écrase une lourde masse, dans une déflagration qui a dû réveiller jusqu’à la faune du zoo de Vincennes. Les gyrophares tournoient. Des fumigènes craquent. Les sirènes hurlent. Ils sont entre 8.000 et 10.000, selon les organisateurs, sur les 40.000 pompiers professionnels en France – soumis à un service minimum. 20% d'interventions en plus Il faut dire que le temps est à l’orage depuis plusieurs mois déjà. "Nous sommes en grève depuis le 26 juin, témoignent Jean-Marc et Pierre, sapeurs-pompiers depuis 25 et 10 ans près de Bordeaux. La dernière fois qu’on est montés à Paris, c’était en 2012. La situation devient intenable. En 10 ans, le nombre d’intervention a augmenté de 20%. Nous sommes passés de 80.000 à 130.000 interventions alors que les effectifs n’ont pas augmenté… Le Samu nous sous-traite des patients car l’ambulance pompier coûte 123 euros le trajet contre 380 euros pour une ambulance privée. Résultat, on croule sous les missions qui ne sont pas les nôtres, au détriment de la formation et des véritables urgences…". Les manifestants dénoncent également le trop faible montant de la prime de feu. "On n'a rien obtenu depuis le début du mouvement en juin. Le gouvernement, qui fixe les règles, et les collectivités locales, qui nous payent, se renvoient la balle", regrette Yannick Tenesi, secrétaire général du SNSPP-PATS, un syndicat mobilisé. "Nous devons faire deux fois plus d’actes chaque jour. L’humain est passé à la trappe. On ne fait que du technique" Entre Bastille et Nation, les milliers de pompiers marchent, parfois une bière à la main, souvent des bouchons dans les oreilles pour supporter l’important niveau de décibels. Quelques gilets jaunes, dont le néo-journaliste Maxime Nicolle, se sont joints au cortège. Aux abords de la place de la Nation, terminus de la manif, les enceintes crachent du Michael Jackson, du Orelsan et le classique « Motivés » de Zebda. Quelques pancartes étrillent Agnès Buzin, la ministre de la Santé. Les personnels hospitaliers, en grève, sont du mouvement. "Nous sommes venus de Chalons-sur-Saône, témoignent en cœur Rachid, Ali, Isabelle, Laura-Lee et Florence, tous infirmiers de bloc opératoire ou anesthésistes (des spécialités qualifiées). Depuis la tarification à l’acte, nous devons faire deux fois plus d’actes chaque jour. L’humain est passé à la trappe. On ne fait que du technique. Et cette cadence est dangereuse pour la sécurité de patients…". Une intersyndicale a été reçue au ministère de la Santé en fin de journée. Au même moment, quelques heurts ont émaillé la manifestation. Ironie de la situation : les pompiers se sont fait arroser par la police au canon à eau. Lire aussiGrève : derrière les urgences et la police saturées, les pompiers à bout de chaîne
>> Lire la suite

"L’humain est passé à la trappe" : pompiers et personnels hospitaliers font entendre leur colère à Paris (Tue, 15 Oct 2019)
A l’appel de neuf syndicats, des pompiers de toute la France, ainsi que des personnels hospitaliers, ont défilé ce mardi 15 octobre dans une importante manifestation à Paris. Les pompiers ont fait hurler les sirènes ce mardi 15 octobre à Paris. L’urgence est sociale. L’intervention, syndicale. Environ 10.000 sapeur-pompiers et personnels hospitaliers ont défilé dans la capitale à l’appel de neufs syndicats, dans un immense tumulte de pétards et de sirènes hurlantes. Sous un kiosque utilisé comme un ampli, place de la Nation, quelques soldats du feu mettent leurs talents d’artificiers au service de la cause : en quelques secondes, ils arment une espèce d’alambic géant composé d’un bidon métallique dans lequel s’écrase une lourde masse, dans une déflagration qui a dû réveiller jusqu’à la faune du zoo de Vincennes. Les gyrophares tournoient. Des fumigènes craquent. Les sirènes hurlent. Ils sont entre 8.000 et 10.000, selon les organisateurs, sur les 40.000 pompiers professionnels en France – soumis à un service minimum. 20% d'interventions en plus Il faut dire que le temps est à l’orage depuis plusieurs mois déjà. "Nous sommes en grève depuis le 26 juin, témoignent Jean-Marc et Pierre, sapeurs-pompiers depuis 25 et 10 ans près de Bordeaux. La dernière fois qu’on est montés à Paris, c’était en 2012. La situation devient intenable. En 10 ans, le nombre d’intervention a augmenté de 20%. Nous sommes passés de 80.000 à 130.000 interventions alors que les effectifs n’ont pas augmenté… Le Samu nous sous-traite des patients car l’ambulance pompier coûte 123 euros le trajet contre 380 euros pour une ambulance privée. Résultat, on croule sous les missions qui ne sont pas les nôtres, au détriment de la formation et des véritables urgences…". Les manifestants dénoncent également le trop faible montant de la prime de feu. "On n'a rien obtenu depuis le début du mouvement en juin. Le gouvernement, qui fixe les règles, et les collectivités locales, qui nous payent, se renvoient la balle", regrette Yannick Tenesi, secrétaire général du SNSPP-PATS, un syndicat mobilisé. "Nous devons faire deux fois plus d’actes chaque jour. L’humain est passé à la trappe. On ne fait que du technique" Entre Bastille et Nation, les milliers de pompiers marchent, parfois une bière à la main, souvent des bouchons dans les oreilles pour supporter l’important niveau de décibels. Quelques gilets jaunes, dont le néo-journaliste Maxime Nicolle, se sont joints au cortège. Aux abords de la place de la Nation, terminus de la manif, les enceintes crachent du Michael Jackson, du Orelsan et le classique « Motivés » de Zebda. Quelques pancartes étrillent Agnès Buzin, la ministre de la Santé. Les personnels hospitaliers, en grève, sont du mouvement. "Nous sommes venus de Chalons-sur-Saône, témoignent en cœur Rachid, Ali, Isabelle, Laura-Lee et Florence, tous infirmiers de bloc opératoire ou anesthésistes (des spécialités qualifiées). Depuis la tarification à l’acte, nous devons faire deux fois plus d’actes chaque jour. L’humain est passé à la trappe. On ne fait que du technique. Et cette cadence est dangereuse pour la sécurité de patients…". Une intersyndicale a été reçue au ministère de la Santé en fin de journée. Au même moment, quelques heurts ont émaillé la manifestation. Ironie de la situation : les pompiers se sont fait arroser par la police au canon à eau. Lire aussiGrève : derrière les urgences et la police saturées, les pompiers à bout de chaîne
>> Lire la suite

Lubrizol : «Les sites industriels vieillissent et nos missions sont plus nombreuses» (Tue, 15 Oct 2019)
Après l’accident de Lubrizol, le secrétaire général du Syndicat national des ingénieurs de l’industrie et des mines, Patrice Liogier, dénonce le manque de moyens humains et financiers alloués au contrôle des sites dangereux.
>> Lire la suite

A Paris, les pompiers manifestent dans une ambiance tendue (Tue, 15 Oct 2019)
Entre 7 000 et 10 000 pompiers professionnels ont manifesté de façon vindicative mais apaisée pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance d’une profession. La fin du rassemblement a été marquée par des violents heurts avec la police.
>> Lire la suite

A Paris, les pompiers manifestent dans une ambiance tendue (Tue, 15 Oct 2019)
Entre 7 000 et 10 000 pompiers professionnels ont manifesté de façon vindicative mais apaisée pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance d’une profession. La fin du rassemblement a été marquée par des violents heurts avec la police.
>> Lire la suite

La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie (Tue, 15 Oct 2019)
Après le retrait des troupes américaines de Syrie, la Turquie a immédiatement déclaré la guerre contre les forces kurdes, contraintes de s’allier à l’armée du régime de Bachar al-Assad pour tenter de résister. La CGT condamne cette nouvelle offensive et dénonce cette violation turque du droit international. Explications. L’article La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie a été publié sur nvo en premier.
>> Lire la suite

Une nouvelle vigie pour les fleurons français traqués par l'étranger (Tue, 15 Oct 2019)
A l'initiative du syndicat français de l'intelligence économique et de plusieurs personnalités comme Frédéric Pierucci, ex cadre d'Alstom emprisonné aux États-Unis, un observatoire vient d'être lancé afin de détecter en amont les menaces pesant sur nos entreprises et technologies stratégiques.
>> Lire la suite

La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie (Tue, 15 Oct 2019)
Après le retrait des troupes américaines de Syrie, la Turquie a immédiatement déclaré la guerre contre les forces kurdes, contraintes de s’allier à l’armée du régime de Bachar al-Assad pour tenter de résister. La CGT condamne cette nouvelle offensive et dénonce cette violation turque du droit international. Explications. L’article La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie a été publié sur nvo en premier.
>> Lire la suite

La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie (Tue, 15 Oct 2019)
Après le retrait des troupes américaines de Syrie, la Turquie a immédiatement déclaré la guerre contre les forces kurdes, contraintes de s’allier à l’armée du régime de Bachar al-Assad pour tenter de résister. La CGT condamne cette nouvelle offensive et dénonce cette violation turque du droit international. Explications. L’article La Turquie a déclaré la guerre aux Kurdes de Syrie a été publié sur nvo en premier.
>> Lire la suite

Une nouvelle vigie pour les fleurons français traqués par l'étranger (Tue, 15 Oct 2019)
A l'initiative du syndicat français de l'intelligence économique et de plusieurs personnalités comme Frédéric Pierucci, ex cadre d'Alstom emprisonné aux États-Unis, un observatoire vient d'être lancé afin de détecter en amont les menaces pesant sur nos entreprises et technologies stratégiques.
>> Lire la suite

Heurts à la fin de la manifestation nationale des pompiers à Paris (Tue, 15 Oct 2019)
Paris - Des incidents ont éclaté mardi à Paris à l'issue de la manifestation de plusieurs milliers de pompiers qui ont défilé dans la capitale pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession, a constaté un journaliste de l'AFP.
>> Lire la suite