L'HUMANITE

SNCF. La Cours des comptes provoque, la CGT riposte (lun., 18 nov. 2019)
La fédération CGT des cheminots hésite « entre colère et indifférence » après la publication, ce lundi, d'un énième rapport à charge de la Cours des comptes, cette fois-ci consacré à la gestion des ressources humaines à la SNCF entre 2012 et 2017. 
>> Lire la suite

Carnet. Décès de José STATIBENE, ex-secrétaire des photograveurs presse SGLCE-CGT (Mon, 18 Nov 2019)
José STATIBENE nous a quittés Nous vous informons du décès de José, ex-secrétaire des photograveurs presse, qui aurait  eu 74 ans le 13 décembre prochain. Notre camarade était adhérent du SGLCE depuis décembre 1976 ; salarié de l’Equipe puis détaché à Blanqui, il avait quitté ses fonctions de dirigeant en octobre 2002. Le SGLCE présente ses condoléances émues à sa femme Sylvie, à ses fils Olivier et Antoine ainsi qu’à toute leur famille. Il les assure de son soutien le plus fraternel.
>> Lire la suite

« La diffusion de la presse est libre », stipule l’article 1er de la loi Bichet. A Montauban, la diffusion militante de l’Humanité Dimanche a été interrompue ce week-end, assimilée à « une vente à la sauvette » par la police municipale. Brigitte Barèges, la maire LR, n’en est pas à son premier fait d’armes. Pas plus tard qu’au printemps dernier, les serrures de la Maison du peuple avaient été changées de nuit, expulsant de fait les syndicats de leurs locaux. ▶️bit.ly/2CTve5Q (Mon, 18 Nov 2019)
« La diffusion de la presse est libre », stipule l’article 1er de la loi Bichet. A Montauban, la diffusion militante de l’Humanité Dimanche a été interrompue ce week-end, assimilée à « une vente à la sauvette » par la police municipale. Brigitte Barèges, la maire LR, n’en est pas à son premier fait d’armes. Pas plus tard qu’au printemps dernier, les serrures de la Maison du peuple avaient été changées de nuit, expulsant de fait les syndicats de leurs locaux. ▶️bit.ly/2CTve5Q 76693414_10157747505558695_2892454212346
>> Lire la suite

« Il est nécessaire de se mobiliser contre des dispositions hiérarchiques autoritaristes et illégales ». Une intersyndicale du ministère du Travail appelle à la grève, ce lundi, en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle dénonce l’imposition d’objectifs chiffrés de contrôle des travailleurs détachés au détriment de leurs autres missions. En effet le directeur du cabinet de la ministre, a fermement exigé de ses services déconcentrés un effort inédit pour remplir les objectifs chiffrés gouvernementaux concernant les contrôles des travailleurs détachés. Quitte à relayer au second plan les autres missions de l’administration. https://bit.ly/2qkFam4 Inspection du travail. Une politique du chiffre poussée à l’absurdebit.lyUne intersyndicale du ministère du Travail appelle à la grève, ce lundi, en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle dénonce l’imposition d’objectifs chiffrés de contrôle des travailleurs détachés au détriment de leurs autres missions. (Mon, 18 Nov 2019)
« Il est nécessaire de se mobiliser contre des dispositions hiérarchiques autoritaristes et illégales ». Une intersyndicale du ministère du Travail appelle à la grève, ce lundi, en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle dénonce l’imposition d’objectifs chiffrés de contrôle des travailleurs détachés au détriment de leurs autres missions. En effet le directeur du cabinet de la ministre, a fermement exigé de ses services déconcentrés un effort inédit pour remplir les objectifs chiffrés gouvernementaux concernant les contrôles des travailleurs détachés. Quitte à relayer au second plan les autres missions de l’administration. https://bit.ly/2qkFam4 safe_image.php?d=AQDJ958T2mfkJtZn&w=700& Inspection du travail. Une politique du chiffre poussée à l’absurde bit.ly Une intersyndicale du ministère du Travail appelle à la grève, ce lundi, en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle dénonce l’imposition d’objectifs chiffrés de contrôle des travailleurs détachés au détriment de leurs autres missions.
>> Lire la suite

Gilets jaunes. Un acte 53, prélude au rassemblement des colères (Sun, 17 Nov 2019)
Partout en France, les manifestants ont soufflé la première bougie de leur mouvement. À Paris, Clermont-Ferrand et Toulouse, une partie des personnes mobilisées appelle clairement à défiler, le 5 décembre, contre la réforme des retraites.
>> Lire la suite

Gilets jaunes. An II. Les « temples de la consommation » dénoncés (Sun, 17 Nov 2019)
  Les Gilets jaunes avaient annoncé vouloir occuper des « symboles du capitalisme ». Samedi, ils ont manifesté au Forum des Halles, à Paris, et bloqué une plateforme logistique McDonald’s en Bretagne.
>> Lire la suite

Après une méfiance réciproque entre gilets jaunes et syndicats, des convergences ont pu se créer localement et partiellement. La manifestation interprofessionnelle du 5 décembre sera un test au niveau national. « Synchroniser gilets jaunes et syndicats : le défi de la période »www.humanite.fr (Sat, 16 Nov 2019)
Après une méfiance réciproque entre gilets jaunes et syndicats, des convergences ont pu se créer localement et partiellement. La manifestation interprofessionnelle du 5 décembre sera un test au niveau national. safe_image.php?d=AQCBQhc_mgAy7Fc1&w=720& « Synchroniser gilets jaunes et syndicats : le défi de la période » www.humanite.fr
>> Lire la suite

Gilets Jaunes, An II. Victor (*), incarcéré. « mon procès, expéditif, n'a même pas duré 10 minutes" » (Sat, 16 Nov 2019)
Victor, 33 ans, père de famille à la voix posée et au casier judiciaire vierge, à être incarcéré près de 3 mois à la prison de Montpellier en mars dernier. La trajectoire de ce plombier ressemble à celle de milliers de gilets jaunes.
>> Lire la suite

Gilets Jaunes, An II. Fiscalité, impôts, opinion… ce qu’ils ont gagné (ou pas) (Sat, 16 Nov 2019)
Un an après le début du mouvement, quel est le bilan des gilets jaunes ? Certaines de leurs revendications ont été entendues (sur le pouvoir d’achat notamment), d’autres sont restées lettre morte (le référendum d’initiative citoyenne), mais une chose est sûre : ils ont changé le visage du quinquennat.
>> Lire la suite

Gilets Jaunes, An II. L’empreinte indélébile du rond-point de Montabon (Sat, 16 Nov 2019)
Le bivouac installé dès le 17 novembre 2018 sur l’axe routier de Montabon, dans la campagne du sud-Sarthe, a été levé fin mai. Nombre de ses acteurs demeurent en relation. Quatre gilets jaunes reviennent sur ces six mois d’action qui les ont bouleversés.
>> Lire la suite

Gilets jaunes, An II. « Les gilets jaunes ont remis la justice sociale au cœur du débat public » (Sat, 16 Nov 2019)
Le mouvement des gilets jaunes, inattendu, a pris des formes inédites. En marge des organisations traditionnelles, il a cependant permis l’expression d’une colère populaire qui couvait. Rémi Lefebvre, politologue, et Laurent Jean-Pierre, auteur d’un ouvrage sur le sujet (1), analysent un an d’une lutte qui infuse dans la société.
>> Lire la suite

« Il comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps » Après 2 années de mouvement des aides- soignants et infirmiers des Ehpad, après six mois de mobilisation générale dans 268 services d’urgence, après une dernière manifestation nationale d’une ampleur inédite hier, à l’appel de tout ce que les personnels soignants comptent de syndicats, collectifs et coordinations, soutenus par la quasi-totalité des associations professionnelles, jusqu’aux doyens des facultés de médecine…, Macron a dit avoir « entendu la colère et l’indignation » des personnels soignants.Le chef de l’État a annoncé des « décisions fortes », pour mercredi prochain. « Nous devons investir et assumer d’investir plus fortement que nous avions envisagé de le faire. » ▶️bit.ly/2Kp0Kga Santé. Hôpitaux : la mobilisation massive fait plier Macronbit.lyLes personnels ont manifesté jeudi par milliers un peu partout en France pour réclamer davantage de moyens et d’effectifs. Le président de la République a promis des « décisions fortes » la semaine prochaine. (Fri, 15 Nov 2019)
« Il comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps » Après 2 années de mouvement des aides- soignants et infirmiers des Ehpad, après six mois de mobilisation générale dans 268 services d’urgence, après une dernière manifestation nationale d’une ampleur inédite hier, à l’appel de tout ce que les personnels soignants comptent de syndicats, collectifs et coordinations, soutenus par la quasi-totalité des associations professionnelles, jusqu’aux doyens des facultés de médecine…, Macron a dit avoir « entendu la colère et l’indignation » des personnels soignants.Le chef de l’État a annoncé des « décisions fortes », pour mercredi prochain. « Nous devons investir et assumer d’investir plus fortement que nous avions envisagé de le faire. » ▶️bit.ly/2Kp0Kga safe_image.php?d=AQAcJEGaAWjh2Ld0&w=700& Santé. Hôpitaux : la mobilisation massive fait plier Macron bit.ly Les personnels ont manifesté jeudi par milliers un peu partout en France pour réclamer davantage de moyens et d’effectifs. Le président de la République a promis des « décisions fortes » la semaine prochaine.
>> Lire la suite

Malgré un mouvement de mobilisation inédit depuis l’été, les sapeurs-pompiers ne sont toujours pas pris au sérieux. Ce jeudi, les syndicats étaient convoqués au ministère pour discuter de la prime de feu dont ils revendiquent la hausse. Mais l’État botte en touche, en proposant une rémunération différenciée selon les catégories professionnelles, à négocier de surcroît dans chaque collectivité. « Inacceptable », ont réagi en commun les organisations syndicales, qui ont claqué la porte du ministère et s’apprêtent à rédiger une réponse écrite. « Nous sommes contre le projet de retraite par points. Et, pour la CGT, nous serons bien sûr dans la rue le 5 décembre contre la réforme des retraites. » ▶️bit.ly/33PXbrb Secours incendie. Une prime de feu « inacceptable »bit.lyConvoqués au ministère de l’Intérieur, les syndicats de pompiers ont claqué la porte, refusant de négocier de façon différenciée dans chaque collectivité. (Fri, 15 Nov 2019)
Malgré un mouvement de mobilisation inédit depuis l’été, les sapeurs-pompiers ne sont toujours pas pris au sérieux. Ce jeudi, les syndicats étaient convoqués au ministère pour discuter de la prime de feu dont ils revendiquent la hausse. Mais l’État botte en touche, en proposant une rémunération différenciée selon les catégories professionnelles, à négocier de surcroît dans chaque collectivité. « Inacceptable », ont réagi en commun les organisations syndicales, qui ont claqué la porte du ministère et s’apprêtent à rédiger une réponse écrite. « Nous sommes contre le projet de retraite par points. Et, pour la CGT, nous serons bien sûr dans la rue le 5 décembre contre la réforme des retraites. » ▶️bit.ly/33PXbrb safe_image.php?d=AQDWoRk3TOhCY_Th&w=610& Secours incendie. Une prime de feu « inacceptable » bit.ly Convoqués au ministère de l’Intérieur, les syndicats de pompiers ont claqué la porte, refusant de négocier de façon différenciée dans chaque collectivité.
>> Lire la suite

Débat le 18 novembre avec Hubert WULFRANC, député communiste, (Fri, 15 Nov 2019)
Hubert WULFRANC organise un débat public le lundi 18 novembre 2019 à 18h00 sur le thème " Alerte sociale et climatique: L'urgence " à la salle festive de Saint-Etienne-du-Rouvray (rue des coquelicots). Outre le député WULFRANC, membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, plusieurs intervenants seront présents pour débattre avec l'assistance.  Monsieur Sébastien MENESPLIER, secrétaire générale de la Fédération Nationale Mines Energie de la CGT.  
>> Lire la suite

Finances publiques « Entre 30 et 40 % de grévistes selon les premières remontées »,a indiqué, hier, la porte- parole de Solidaires, premier syndicat des finances publiques, quelques heures avant la manifestation nationale, à l’appel également de la CGT-FO-CFDT-CFTC. La deuxième depuis le début du mouvement, démarré en juin. Mais jusqu’ici, le gouvernement est resté sourd. Les agents s’opposent à la suppression de 5 800 postes prévue entre 2020 et 2022 à Bercy, alors que les effectifs ont fondu de 40 000 emplois depuis 2002. À cela s’ajoute un vaste projet de restructuration de leurs services visant à supprimer 1 600 trésoreries sur 2 000. De nombreux élus locaux se mobilisent en faisant voter des motions délibératives contre le projet de réforme. ▶️bit.ly/2QiL5me (Fri, 15 Nov 2019)
Finances publiques « Entre 30 et 40 % de grévistes selon les premières remontées »,a indiqué, hier, la porte- parole de Solidaires, premier syndicat des finances publiques, quelques heures avant la manifestation nationale, à l’appel également de la CGT-FO-CFDT-CFTC. La deuxième depuis le début du mouvement, démarré en juin. Mais jusqu’ici, le gouvernement est resté sourd. Les agents s’opposent à la suppression de 5 800 postes prévue entre 2020 et 2022 à Bercy, alors que les effectifs ont fondu de 40 000 emplois depuis 2002. À cela s’ajoute un vaste projet de restructuration de leurs services visant à supprimer 1 600 trésoreries sur 2 000. De nombreux élus locaux se mobilisent en faisant voter des motions délibératives contre le projet de réforme. ▶️bit.ly/2QiL5me 74492518_10157738213033695_1798269181536
>> Lire la suite